Centrale nucléaire de Fessenheim : Txetx Etcheverry convoqué au commissariat de Bayonne

Centrale nucléaire de Fessenheim :
Txetx Etcheverry convoqué au commissariat de Bayonne

Un des porte-paroles du mouvement altermondialiste basque Bizi !, Txetx Etcheverry, est convoqué (en vue d’une audition libre) ce mardi 10 mai à 10H00 du matin au commissariat de Bayonne, au sujet d’une prise de parole anti-nucléaire du Tour Alternatiba réalisée en juillet 2015 devant la centrale de Fessenheim (Alsace).

Le 20 juillet dernier, le Tour Alternatiba -5600 km pour le climat effectués sur des vélos multiplace- passait devant la centrale nucléaire de Fessenheim avant de franchir la frontière franco-allemande. Marquant un arrêt symbolique devant cette centrale promise à la fermeture par le candidat à la présidence de la République François Hollande, le Tour Alternatiba en profitait pour y exprimer son opposition à l’énergie nucléaire, devant plusieurs médias français et allemands. Txetx Etcheverry prenait ainsi la parole pour déplorer que les milliards engloutis dans la filière nucléaire ne soient pas plutôt investis dans les politiques de sobriété énergétique (isolation des logements, développement des transports collectifs de proximité etc.) et dans le développement des énergies renouvelables. il terminait en dénonçant le jeu trouble et anti-démocratique du lobby nucléaire en France qui va jusqu’à bloquer un engagement présidentiel comme celui de la fermeture de la centrale de Fessenheim.


Prise de parole de Txetx Etcheverry devant la centrale nucléaire de Fessenheim

 Censure nucléaire :

Alors que tout s’était jusque là déroulé sans incident et sans aucune remarque de la part des autorités, et que le Tour Alternatiba avait repris son chemin pour rejoindre l’Allemagne toute proche, environ un kilomètre plus loin, la gendarmerie bloqua les 24 cyclistes du Tour sur un bord de route, voulant contrôler leur identité ( Pour plus de détails : https://www.youtube.com/watch?v=cZ6_Lutwzl8 ).

Devant les protestations de ces derniers contre cette tentative d’intimidation et d’atteinte à la liberté d’expression sur la question du nucléaire, la gendarmerie a fini par laisser repartir le Tour Alternatiba, qui a repris sa route normale et a fait une pause repas dans la ferme coopérative et alternative GartenCoop à Tunsel, en Allemagne. La police allemande est alors entrée dans la ferme et a annoncé aux cyclistes que la France avait demandé au procureur de Freiburg de contrôler l’identité de tous les cyclistes présents.

Depuis, la coopérative a déposé plainte contre cet abus de pouvoir et le tribunal administratif (allemand) lui a donné raison en condamnant l’État allemand aux dépens (Voir ici le communiqué de la coopérative GartenCoop : http://www.gartencoop.org/tunsel/node/3961 ).

Audition surréaliste et atteinte à la liberté d’expression :

Malgré cette décision de la justice allemande, une enquête s’ouvre donc aujourd’hui en France au sujet d’une prise de parole anti-nucléaire réalisée il y a 9 mois par des militants pro-climat, devant une centrale sensée être fermée avant la fin 2016, si l’on s’en tient aux engagements du Président Hollande.

Bizi proteste contre cette convocation policière et demande que Txetx Etcheverry sorte sans charge ni inculpation de cette audition surréaliste. Sur les plus de 200 prises de parole publiques réalisées par le Tour Alternatiba en 4 mois (dont une partie pour dénoncer des projets climaticides comme l’aéroport de Notre Dame des Landes ou la Ferme des 1000 vaches par exemple), c’est la seule qui occasionne de tels actes de répression et d’intimidation. La liberté d’expression s’arrête -t-elle là où commence le nucléaire ?

Nous appelons les personnes indignées et solidaires à se réunir devant le commissariat de Bayonne le mardi 10 mai à 9H45.

Bizi y installera un stand sur lequel chacun-e pourra s’abonner au fournisseur d’énergie 100 % renouvelable Enercoop ( cf http://www.enercoop.fr/ ). Nous avons aujourd’hui les moyens de nous passer totalement du nucléaire et des énergies fossiles pour l’électricité de nos appartements, commerces, bureaux, locaux associatifs, en quittant EDF au profit d’ Enercoop. Cela prend 5 minutes et tout le monde peut ainsi apporter sa part à la transition énergétique indispensable pour stopper le dérèglement climatique et éviter la fuite en avant du nucléaire.

 

 

Post a comment